L'histoire d'altern.org

 

En 1991 je travaillais dans une pme qui faisait des services minitel, je fabriquais des jeux destiné à tenir en haleine le consomateur à 2.19ff la minute. Rien de bien glorieux mais j'avais deja essayé une très grosse boite de communication et une pme bancaire et ma fois c'etait partout la même necessité d'arnaquer son prochain.

J'etais branché sur internet par GNA, et j'ai fini par monter un service minitel d'accès à internet, le 3616 ALTERN. A cette époque en 1992 c'etait héroique l'accès au réseau; l'ordinateur appelait UUNET aux usa tous les jours pour faire circuler le mail, mais autrement le ticket d'entrée c'etait 100000ff à l'inria. En 1994 un coup pendable, j'obtiens de l'inpi la marque internet, et de france telecom le 3615 INTERNET. yabon. Autant le service minitel en 1992 etait le seul moyen d'accès facile et peu cher au réseau, autant aujourd'hui c'est pas pour les beaux yeux de l'humanité que je le laisse en activité.

Donc avec le nerf de la guerre en poche je fais altern.org pour héberger gratuitement des sites web et des email. Vraiment gratos, pas de pub, pas d'exploitation commerciale, ca coute pas trop cher et c'est le minitel qui finance, juste retour des choses.

Altern.org s'est avéré utile vu que sans aucune promotion (si, un jour je me suis référencé sur yahoo) le serveur est passé de quelques centaines d'usagers début 1995 à plus de 30000 aujourd'hui. Périodiquement le serveur sature (en ce moment par exemple) et j'envoie par la poste un serveur plus puissant dans la salle machine aux etats unis.

Dernièrement j'ai construit à partir des enseignements de altern.org un site d'hébergement de domaines qui contribue à démocratiser la possibilité d'apparaitre sur internet sous son propre nom.

Des problèmes avec altern.org, j'en ai eu pire que si il pleuvait, si je compte bien quatre procès dont trois sont toujours en cours, la visite de la dst, celle de la police et des gendarmes pour identifier des auteurs peu scrupuleux. Je sais pas si le pire c'est ca ou si c'est les arnaqueurs qui créent des sites sur altern pour essayer de gagner trois thunes avec des bandeaux et du spam.

En fait quand quelqu'un porte plainte contre un site, je suis contacté par la police pour leur fournir les informations permettant de 'loger' l'auteur du site (l'adresse ip datée). Mais si ce quelqu'un n'y connait rien ou préfère ne pas savoir, par interet ou par flemme, il porte plainte contre altern.org.

Mais altern.org c'est aussi beaucoup de satisfaction, 2000 personnes qui signent la petition en deux jours, ca fait plaisir. C'est aussi une volonté de donner l'internet aux citoyens au moins autant qu'aux marchands, mon interet est tourné vers les possibilitées exceptionelles d'expression publique que renferme internet. Et je m'attends à de fortes resistances des nations pour ce qui est de laisser les citoyens s'exprimer publiquement aussi facilement. N'oublions surtout pas que 95% des pays ne sont pas démocratiques.

 

Bref, j'ai 32 ans, foncièrement indépendant, tout ca c'est pour gagner ma vie mais pour la gagner dignement autant que possible.

Quelques données factuelles :

structure juridique : EI (entreprise individuelle)

Nombre d'employés : 0

Chiffre d'affaire; 1995 : 1mf, 1996 : 1mf, 1997 1mf, 1998, 1mf