10 février 1999

La Cour d'Appel de Paris, statuant en référé, a condamné Valentin Lacambre à
verser à Estelle Hallyday une provision sur dommages et intérêts de 400.000
francs pour avoir, début 1998, hébergé un site sur lequel on pouvait trouver des
photographies attentatoires à son image. Ce site avait été mis en ligne par un
internaute dont les avocats d'Estelle Hallyday n'ont pas cherché à connaître
l'identité, préférant attaquer un tiers, l'hébergeur AlternB, en le considérant
comme responsable éditorial du site. Valentin Lacambre, le fondateur d'AlternB,
avait pourtant immédiatement retiré le site incriminé.

 

 

15 février 1999

Une nouvelle procédure est lancée contre Altern pour un message «diffamatoire»
publié dans un forum il y a deux ans : ses bus ayant été qualifiés de «promène
couillons» et la carte proposée aux étudiants d'«Abonnement Jeunes Cons», la
RATP réclame 320000 francs de dommages et 50000 francs d'astreinte par jour.

Avec Altern ce sont 47634 comptes hébergés qui ont disparu de la surface du
réseau. Au-delà, les risques que ce jugement fait courir à tout hébergeur (qu'il
s'agisse de sites ou de forums de discussion où chacun pourrait s'exprimer sans
une surveillance de tous les instants) sont inacceptables, et mettent finalement
en danger l'Internet francophone.

L'espace de parole public qu'est Internet risque d'être abattu. Prenant acte de
cette menace, des risques qui pèsent sur son activité militante "on line" et par
solidarité avec Valentin Lacambre, Attac décide de fermer, jusqu'au 21 mars,
l'accès public par la Toile à ses forums de discussion.

 

 

Laurent Jésover
Webmestre du site Internet ATTAC
Responsable technique des listes de discussion non modérées d'ATTAC.